La légende

Peut-être vaut-il la peine de commencer par les filles, Elena et Eleonora, nées en 1977 et 1980, qui, en plus d’être rayonnantes comme leur mère Imelda, avaient pour tâche de procurer pour le domaine des coccinelles: oui, des coccinelles ! Elles étaient fouillées dénichées et récoltées dans les alpages près d’Ozein, à une demi-heure d’Aymavilles, mises dans de petites caisses et soigneusement transportées dans la journée pour être lâchées dans la vigne, où elles feraient accomplissent leur boulot mission en dévorant les acariens nuisibles :  Non, ce n’est pas un conte de fées! C‘est un simple choix fait par la famille Charrère qui, tout au long de son histoire, s’est toujours concentrée sur des choses intentions précises.

Costantino Charrère

Costantino, professeur de sport, comme sa femme, et moniteur de ski, poursuit l’œuvre de son père Antoine et de sa mère Ida. Il se consacre avec passion à la viticulture,  en sélectionnant dans un premier temps des cépages qui,  autrement, auraient été perdus dans les montagnes valdôtaines : la Premetta (Prié Rouge), un cépage très rare en voie de disparition, dont les raisins sont désormais vinifiés en pureté selon un protocole innovant en méthode classique effervescent et Fumin , une autre « souche autochtone », sauvée de l’extinction et vinifiée avec des résultats saisissants, au point de mériter déjà l’attention des critiques nationaux en 1999 avec« Il sole di Luigi Veronelli ». Par la suite, après avoir quitté l’enseignement, Costantino a été animé par le désir de se consacrer entièrement à sa passion pour le vin pour créer ce qui est aujourd’hui Les Crêtes, à Aymavilles, en plantant également de nouveaux vignobles dans d’autres communes de la Vallée d’Aoste. Aujourd’hui, l’entreprise, propriété de la famille Charrère, gère 20 hectares de vignes réparties sur six communes valdôtaines. Avec sa production annuelle de 200 000 bouteilles, c’est la plus grande entreprise privée opérant dans la région.